2013 ford focus st specs nöbetçi eczane ankara suffolk cat breed игры онлайн play pacman tetris kostenlos spielen zombs royale

La MRC Abitibi lance sa stratégie d’attraction et rétention

28 mai 2021      


Confrontée à un solde migratoire négatif, soit de -0,12 % en 2019-2020, un faible taux d’immigration, soit 0,3 % des immigrants accueillis au Québec, et une pénurie de main-d'œuvre, la MRC Abitibi n’avait d’autre choix que d’agir pour renverser la vapeur. Elle a donc procédé au lancement de sa nouvelle stratégie d’attraction et de rétention, jeudi, à Amos.

Lire la suite du communiqué 

Martin Guindon

La région d’Amos déploie de nouveaux outils pour attirer et retenir de nouveaux résidents sur son territoire.

Confrontée à un solde migratoire négatif, soit de -0,12 % en 2019-2020, un faible taux d’immigration, soit 0,3 % des immigrants accueillis au Québec, et une pénurie de main-d'œuvre, la MRC Abitibi n’avait d’autre choix que d’agir pour renverser la vapeur. Elle a donc procédé au lancement de sa nouvelle stratégie d’attraction et de rétention, jeudi, à Amos.

Martin Guindon

La région d’Amos déploie de nouveaux outils pour attirer et retenir de nouveaux résidents sur son territoire.

Confrontée à un solde migratoire négatif, soit de -0,12 % en 2019-2020, un faible taux d’immigration, soit 0,3 % des immigrants accueillis au Québec, et une pénurie de main-d'œuvre, la MRC Abitibi n’avait d’autre choix que d’agir pour renverser la vapeur. Elle a donc procédé au lancement de sa nouvelle stratégie d’attraction et de rétention, jeudi, à Amos.

Martin Guindon

La région d’Amos déploie de nouveaux outils pour attirer et retenir de nouveaux résidents sur son territoire.

Confrontée à un solde migratoire négatif, soit de -0,12 % en 2019-2020, un faible taux d’immigration, soit 0,3 % des immigrants accueillis au Québec, et une pénurie de main-d'œuvre, la MRC Abitibi n’avait d’autre choix que d’agir pour renverser la vapeur. Elle a donc procédé au lancement de sa nouvelle stratégie d’attraction et de rétention, jeudi, à Amos.

Martin Guindon

La région d’Amos déploie de nouveaux outils pour attirer et retenir de nouveaux résidents sur son territoire.

Confrontée à un solde migratoire négatif, soit de -0,12 % en 2019-2020, un faible taux d’immigration, soit 0,3 % des immigrants accueillis au Québec, et une pénurie de main-d'œuvre, la MRC Abitibi n’avait d’autre choix que d’agir pour renverser la vapeur. Elle a donc procédé au lancement de sa nouvelle stratégie d’attraction et de rétention, jeudi, à Amos.

Martin Guindon

La région d’Amos déploie de nouveaux outils pour attirer et retenir de nouveaux résidents sur son territoire.

Confrontée à un solde migratoire négatif, soit de -0,12 % en 2019-2020, un faible taux d’immigration, soit 0,3 % des immigrants accueillis au Québec, et une pénurie de main-d'œuvre, la MRC Abitibi n’avait d’autre choix que d’agir pour renverser la vapeur. Elle a donc procédé au lancement de sa nouvelle stratégie d’attraction et de rétention, jeudi, à Amos.

Martin Guindon

La région d’Amos déploie de nouveaux outils pour attirer et retenir de nouveaux résidents sur son territoire.

Confrontée à un solde migratoire négatif, soit de -0,12 % en 2019-2020, un faible taux d’immigration, soit 0,3 % des immigrants accueillis au Québec, et une pénurie de main-d'œuvre, la MRC Abitibi n’avait d’autre choix que d’agir pour renverser la vapeur. Elle a donc procédé au lancement de sa nouvelle stratégie d’attraction et de rétention, jeudi, à Amos.


 


LISTE D'ENVOI

Recevez par courriel l’actualité de la SADC Harricana



Soumettre

Désabonnement